Début des années 60, les parcs d’attractions n’existaient pas encore ici comme en Amérique
et nous profitions donc de la moindre animation dans notre petite ville pour nous amuser.

Septembre était déjà bien entamé quand avait lieu la grande braderie de rentrée.
C’était un grand marché qui s’étendait dans toutes les rues de la ville.
On y trouvait pratiquement de tout et à bon prix.
Ce qui m’émerveillait le plus, ce sont les marchands de râpes à légumes hi hi hi.
Avec quelle dextérité ces messieurs-dames nous montraient
comment râper des légumes crus de toutes sortes, à la main, et en quatrième vitesse.
Ensuite, grâce à quelques ustensiles ajoutés en cadeau,
ils créaient devant nous des plats de crudités aux décors digne d’un roi.
Je passais toujours de longs moments devant leur étal à les écouter
nous raconter leurs boniments de vendeur vedette !

Avec la fin septembre, arrivait le dimanche de la Kirb (fête foraine),
avec ses nombreux manèges aux lumières de toutes les couleurs et aux sirènes tonitruantes.
Pour nous les enfants c’était une des grandes occasions de faire la fête
et nous espérions que le temps ne tourne surtout pas à la pluie pour nous gâcher l’après-midi.
Pour mettre toutes les chances de notre côté,
nous priions avec encore plus de ferveur que d’habitude.

Après le repas de midi, nous partions avec les invités du jour
en direction de la grande place du marché où régnait déjà beaucoup d’animation.
De loin et par-dessus les toits on apercevait déjà la grande roue.

Arrivés sur la place, mes frères et moi tirions nos parents vers les manèges des petits.
L’un de mes préférés était celui avec les petits bateaux
qui tournent en rond avec de l'eau en dessous.
Il y avait aussi celui avec les voitures, motos et autobus,
et chaque fois qu’on réussissait à attraper le pompon,
nous avions droit à un tour gratuit.
Le manège avec les petits avions qui montent et descendent
me plaisait également beaucoup et je crois bien que de nombreux enfants
partageaient mon avis car il y avait toujours une longue file d’attente pour y accéder.

Nous nous promenions une bonne partie de l’après-midi entre les stands et les manèges
en dégustant soit une pomme d’amour, soit une barbe à papa.
Les cacahuètes grillées et enrobées de caramel
étaient aussi une friandise très prisée hi hi hi.

En passant devant le stand de tir, on voyait les hommes
viser de leur fusil les pipes qui tournent en rond,
puis nous nous arrêtions encore devant celui où les forains proposent des billets de loterie.
Il y avait là de très nombreux lots à gagner et le premier prix
était une grande poupée avec une magnifique robe de dentelle et au joli chapeau.
Je rêvais tant de gagner une de ces poupées pour l’asseoir sur mon lit,
malheureusement pour moi cela ne s'est jamais réalisé !!!

Enfin de retour à la maison, on dégustait tous ensemble
le bon gâteau aux quetsches que maman avait préparé pour l’occasion
et l'après-midi se terminait entre rires et chants car papa
sortait alors son accordéon à bretelles...

   

   

Sur le magnifique site Wipeout le monde de la fête foraine
allez voir la page avec des photos de manèges d'autrefois en cliquant ici.

   

   

395   

Photo prise dans "Le jardin pour la paix" à Bitche
puis retravaillée pour lui donner cet aspect vieilli...